La revente de part SCPI à tout moment expliquée

Acheter des parts de sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) consiste à investir dans un ensemble immobilier afin de se constituer un patrimoine immobilier locatif. La durée de détention recommandée est de 10 ans. Toutefois, vous pouvez être amené à revendre vos parts SCPI plutôt que prévu et rencontrer des obstacles au moment de passer l’acte. Voici l’essentiel à savoir pour éviter les mauvaises surprises à la revente.

A quel moment faut-il revendre ses parts SCPI ?

La société civile de placement immobilier (SCPI) est un investissement immobilier comportant des risques, notamment un risque de perte en capital, De plus, les revenus ne sont pas garantis et dépendent de l’évolution du marché immobilier. Heureusement, que ce placement à long terme comporte un avantage important. En effet, le détenteur peut prétendre à la cession de ses parts SCPI à capital variable ou fixe à n’importe quel moment.

A voir aussi : Qu’est-ce que le prêt Action Logement ?

Pourtant, lorsque réaliser un investissement en SCPI de rendement, vous êtes informé sur la durée recommandée pendant laquelle vous devez garder vos parts pour optimiser sa rentabilité. L’horizon de placement pour la Société Civile de Placement Immobilier recommandé par l’Autorité des marchés financiers est en moyenne de 8 à 10 ans. Pourtant, vous pouvez songer à la revente de SCPI avant ce délai. En effet, rien ne vous empêche de céder vos parts SCPI avant cet horizon de placement.

Comment céder ses parts de société civile de placement immobilier ?

Si le détenteur de parts SCPI peut s’en séparer quand il le souhaite, la procédure de vente est différente en fonction du type de SCPI : SCPI à capital fixe ou variable.

Lire également : Quel est le bon taux de rentabilité locative ?

La revente de parts SCPI à capital variable

La revente de parts SCPI à capital variable est la plus populaire sur le marché. Les investisseurs en SCPI à capital variable s’adressent à l’intermédiaire à l’origine de l’opération pour effectuer une demande. Les détendeurs de parts SCPI à capital variable peuvent également s’adresser auprès de la société de gestion responsable de la SCPI. Il s’agit ici d’une demande de “retrait”.

Si un autre épargnant souhaite réaliser un investissement sur cette SCPI, la société de gestion procède alors à une simple cession de parts. En tant que cédant, vous recevez en quelques semaines le montant du prix de part multiplié par le nombre de parts que vous détenez. En revanche, si aucun épargnant ne souhaite faire un investissement sur cette SCPI, la société de gestion peut être amenée à se séparer d’un actif de son portefeuille pour satisfaire à votre demande de retrait.

La revente de parts SCPI à capital fixe

Contrairement à la société civile de placement immobilier à capital variable, les parts de SCPI se rachètent ici au prix d’exécution. En tant que détenteur des parts SPCI, c’est vous qui fixez un prix minimum auprès d’un carnet d’ordre tenu par la société de gestion. La vente peut être conclue dès lors que la SCPI trouve un acheteur qui est d’accord avec le prix minimum fixé. En fonction de l’évolution du marché SCPI, une plus-value pourra être constatée au moment de la revente.

Depuis le début des années 2000, les sociétés de gestion sont tenues d’organiser ce marché secondaire SCPI à capital fixe pour éviter des problèmes de liquidités au sein des SCPI. Cependant, rien ne vous empêche de revendre vos parts SCPI à capital fixe par vos propres moyens, sur le marché de gré à gré. Vous devez toutefois informer au préalable la société de gestion responsable de la SCPI.

Combien de temps peut prendre la revente de SCPI ?

A partir du moment où vous manifestez l’envie de vendre vos parts SCPI, le délai observé avant de percevoir les fonds sur votre compte est en moyenne de 3 semaines. Qu’il s’agisse de parts de société civile de placement immobilier à capital fixe ou variable, la revente peut parfois être retardée si aucun épargnant ne souhaite investir sur la SCPI.

Habituellement, une Assemblée Générale Extraordinaire peut être convoquée après un an d’attente pour contraindre la société de gestion à trouver une solution de remboursement. Si aucun fonds n’est trouvé pour vous rendre votre capital, la société de gestion peut être amenée

à voir