Quelle surface pour vivre en location ?

Comme dans tout secteur, la location immobilière a aussi ses règles et lois. Avoir un habitat pour soi et y vivre est bien. Cependant, la surface minimum pour un logement à louer est un aspect dont il faut tenir compte avant d’y investir. Voici comment elle se calcule.

Calcul de la superficie d’un logement

La surface à considérer s’appelle la surface loi Boutin telle qu’elle découle de l’article R111-2 du code de la construction et de l’habitation.

A découvrir également : Quel statut pour location immobilière ?

Il s’agit de la surface du plancher construite. Cette surface s’obtient après soustraction des surfaces occupées par les murs, cloisons, marchés et cages d’escaliers. Les autres superficies exclues sont les gaines ainsi que les embrasures de portes et fenêtres.

Outre cela, on soustrait les caves, les garages, les combles non aménagés et les terrasses. Par ailleurs, le volume habitable correspond au total des surfaces habitables multipliées par les hauteurs sous plafond.

Lire également : 3 bonnes raisons d'investir dans l'immobilier neuf

Surface minimale pour un habitat convenable

Avec les règles imposées en matière de location, un logement décent fait une surface de plus de 9 m². La pièce principale du logement, à elle seule doit être égale à 9 m². De plus, le logement en question doit avoir une hauteur sous plafond d’au moins 2,20 m. Ainsi, un bien immobilier hors de cette norme ne peut pas être mis en location.

Le respect du principe de logement décent et de la surface minimale de 9 m² s’applique pour les demeures servant de résidence principale.

La règle, elle est stricte, néanmoins grâce à la disposition de RSD une alternative s’offre à vous. Pour aller plus loin, RSD signifie règlement sanitaire départemental vis-à-vis de la ration surface et volume. L’habitat choisi peut-être qualifié de décent à condition que le volume soit égal à  20 m³.

Ainsi, avoir un logement avec une surface plus petite que la surface de 9 m² est tout à fait possible. La réglementation du RSD est une option satisfaisante pour vous. Outre cela, le volume de votre bâtiment doit être en dessus des 20 m³.

Par ailleurs, il n’y a pas que cette réglementation du RSD. Vous pouvez opter pour la location saisonnière ou celle du bien immobilier en tant que résidence secondaire.

En effet, le respect de la loi sur la superficie des 9 m² ne s’applique pas pour ces cas précités. Rapprochez-vous tout de même de la mairie de votre ville avant de prendre une décision.

Surface et nombre d’habitants par logement

Le logement d’après les textes doit avoir une surface minimale en fonction du nombre de personnes qui occupent la résidence. Par conséquent, on doit avoir un seul locataire sur une superficie de 9 m² et le double pour deux locataires. Cela revient à respecter une superficie de 16 m². La règle de calcul est d’ajouter à chaque fois, 9 m² par locataire supplémentaire. Ainsi, pour 8 occupants, on doit avoir respecté au minimum une superficie de 70 m².

Surface optimale pour vivre confortablement

La question de la surface optimale pour vivre confortablement en location est une préoccupation majeure pour de nombreux locataires. Effectivement, avoir suffisamment d’espace est essentiel pour se sentir à l’aise et pouvoir profiter pleinement de son logement.

Selon les experts du secteur immobilier, il est recommandé d’avoir au moins 20 mètres carrés par personne afin de garantir un niveau de confort adéquat. Cette estimation peut varier en fonction des besoins spécifiques de chaque individu.

Pensez à bien prendre en compte le nombre d’occupants dans le logement. Effectivement, si vous vivez seul, une surface minimale pourrait être suffisante pour répondre à vos besoins quotidiens. Toutefois, si vous êtes en couple ou avez une famille nombreuse, il faudra opter pour un espace plus spacieux afin que chacun puisse avoir son propre espace vital.

Au-delà de la quantité d’espace disponible, la disposition des pièces joue aussi un rôle crucial dans la perception du confort. Un agencement intelligent peut maximiser l’utilisation des espaces tout en créant une atmosphère agréable et fonctionnelle.

N’oublions pas que le mobilier choisi influence grandement notre perception de l’espace. Des meubles bien adaptés et bien disposés peuvent faire toute la différence dans un intérieur exigu.

Déterminer la surface optimale pour vivre confortablement en location dépend principalement du mode de vie et des préférences.

Impact de la surface sur le coût de la location

La surface d’un logement a un impact direct sur le coût de la location. Effectivement, plus la surface est grande, plus le prix de la location sera élevé. Cela peut paraître évident, mais pensez à bien comprendre les différentes implications financières liées à la taille du logement.

Dans certaines villes où l’offre locative est limitée et la demande importante, les loyers peuvent atteindre des sommets. Si vous souhaitez louer un grand appartement dans ces zones à forte demande, préparez-vous à payer un prix conséquent. À l’inverse, si vous optez pour une surface plus réduite, il y a des chances que cela se reflète aussi sur votre budget mensuel.

Il faut aussi prendre en compte les autres charges associées au logement qui peuvent varier en fonction de sa taille. Par exemple, dans une résidence avec ascenseur, les frais d’entretien seront généralement proportionnels à la superficie du logement. De même pour les charges liées au chauffage ou encore aux espaces communs.

Certains propriétaires peuvent appliquer une tarification au mètre carré lorsqu’ils fixent leur loyer. Pensez à bien calculer précisément ce que représente cette tarification par rapport à vos besoins et capacités financières.

Sachez qu’une surface trop grande peut entraîner des coûts supplémentaires en termes de chauffage et d’entretien.

à voir