Quel est le bon taux de rentabilité locative ?

La rentabilité locative fait l’objet de quasiment tous les débats dans le secteur de l’immobilier. Il est évident que tout le monde investit pour gagner, et non pour perdre. Or, le taux de rentabilité est l’un des meilleurs indices pour analyser le rendement d’un investissement locatif. Que faut-il savoir sur cet indice ? On vous répond dans cet article.

Le taux de rendement optimal

Le taux de rentabilité locative, exprimé sous forme de %, permet d’évaluer la performance annuelle d’un investissement. Généralement, on estime que le meilleur taux de rendement brut se trouverait entre 8 % et 10 %. C’est le taux normal pour avoir un rendement propice à la couverture des dépenses et faire des économies. Mais, vous devez être prudent.

A lire en complément : Comment fonctionne le prêt employeur ?

On recommande plus de se référer au taux de rendement net, plutôt qu’au taux de rendement brut. Le deuxième est conseillé pour dénicher les bons immeubles. Mais le taux de rendement net permet d’avoir plus de précisions sur le potentiel d’un investissement. Soyez optimiste, mais pas trop ! Pour votre calcul, vous pouvez inclure un mois de vacances, et considérer uniquement onze mois de mensualités.

Le rendement et votre objectif

Pour un rendement brut d’au moins 8 %, il faut être en mesure de financer toutes les charges pendant 25 ans sans recours à un apport extérieur. Vous devez aussi pouvoir gérer convenablement les vacances locatives et la totalité des dépenses liées à la gestion de l’immeuble.

A lire en complément : Comment fonctionne la garantie sur c discount ?

Dans la plupart des cas, les investisseurs sont dans l’incapacité d’opter pour l’autofinancement. Il faut généralement souscrire à un crédit immobilier et payer des mensualités. Vu la situation, il serait mieux de considérer la rentabilité à long terme, plutôt que le rendement annuel.

Vous devez savoir que plusieurs paramètres vont influencer votre taux de rentabilité locative. On tiendra compte de votre situation matrimoniale, des conditions de votre prêt, de votre apport personnel, et la localisation de votre bien immobilier. Le plus souvent, les rendements à deux chiffres sont beaucoup plus envisageables dans les petites villes. Mais, les risques locatifs y sont souvent très trop élevés.

Un rendement locatif proportionnel au projet

Outre l’amélioration de la qualité de votre bien, vous pouvez considérer d’autres aspects pour un meilleur rendement. On peut par exemple transformer un T2 en T3, dans le cadre d’une LMNP. Ce faisant, vous gagnerez sur deux aspects. D’abord, vous répartissez le risque locatif sur plus de locataires tout en bénéficiant de plus de loyers.

De plus, vous bénéficierez de quelques avantages lors des travaux de réparations. Une LMNP permet aux propriétaires de réduire considérablement leurs impôts. Vous pourriez donc utiliser plusieurs astuces pour atteindre plus facilement un rendement à deux chiffres.

à voir