Quels sont les deux cas où l’assurance habitation est obligatoire ?

Pour protéger votre patrimoine immobilier, l’assurance habitation peut être une bonne option. D’ailleurs, il s’agit d’une souscription obligatoire dans certains cas. En effet, la législation ne prévoit pas les mêmes obligations en termes d’assurance habitation, que vous soyez propriétaire ou locataire. Elle devient une obligation en fonction de votre statut d’occupant. Dans quels cas l’assurance habitation est-elle obligatoire ?

Quelle est l’importance de l’assurance habitation ?

Que vous soyez propriétaire ou locataire de maison, il est important que vous assuriez vos biens en optant pour une assurance habitation. Cette dernière vous permet d’être couvert en cas de dégâts matériels causés à de tierces personnes par votre logement. Comme dommages, on peut citer les incendies et les dégâts des eaux. Même en cas de catastrophes naturelles, votre assurance prendra en charge les réparations.

A lire également : Quels sont les avantages d'une assurance habitation ?

Elle est obligatoire pour les uns, mais facultative pour d’autres selon votre statut d’occupant. Dans les deux cas, l’assurance habitation pourrait être certainement déterminante dans la protection de votre actif. Par ailleurs, il n’existe pas une solution unique en ce qui concerne le choix des couvertures de logement.

Il est donc judicieux de laisser les professionnels du domaine s’occuper de votre assurance. Ils vous aideront à trouver la bonne formule qui convient en fonction de votre statut.

A découvrir également : Quelle est la meilleure assurance contre les loyers impayés?

Dans quel cas l’assurance habitation est obligatoire ?

L’assurance habitation est facultative lorsque vous êtes propriétaire de maison. En effet, elle n’est obligatoire que pour le locataire. Cependant, la loi prévoit son application dans plusieurs cas de figure.

Cas du locataire

L’assurance habitation est d’emblée une obligation pour le locataire. La loi impose de ce fait aux locataires l’assurance habitation pour se prémunir des risques locatifs. Toutefois, elle reste flexible quant au choix de l’assureur.

En tant qu’occupant de la maison, le locataire devient le premier responsable à indexer pour répondre des dommages causés au logement et aux tiers en cas de sinistres. Il en ressort donc que celui-ci doit prendre des dispositions en souscrivant une assurance. Il doit également justifier ceci par une attestation d’assurance logement.

Cas du colocataire

Il n’existe aucune forme de distinction entre le locataire et le colocataire. Selon la loi du 6 juillet 1989, la colocation est une location à part entière. Elle doit donc être obligatoirement assurée. Dans ce cas, le bien immobilier peut être assuré par l’un des colocataires.

Cependant, en cas de sinistres, tous les colocataires ayant leurs noms sur le contrat de bail sont indexés comme responsables. Si, par malheur, certains ont été omis dans le contrat d’assurance habitation, ils se verront dans l’obligation de réparer les dommages du bien par leurs propres frais.

En outre, pour éviter ces genres de surprises, il est recommandé que tous les colocataires d’un même logement souscrivent à une assurance habitation colocation auprès d’un même assureur. Ceci, pour faciliter les démarches et les procédures en cas de catastrophes.

à voir