Pourquoi louer des logements meubles ?

Après avoir finalisé l’investissement locatif, il faut se demander s’il faut louer le bien non meublé ou équipé de meubles. Les locations meublées sont plus rassurantes pour un investissement réussi, cependant ce choix doit être fait en tenant compte des implications légales et fiscales. Ceci est particulièrement important lorsque l’investisseur est originaire d’un autre pays.

Qu’est-ce que la location meublée ?

Par rapport à une location vide, une location meublée exige que le propriétaire fournisse au logement les éléments de première nécessité pour répondre aux besoins de la personne qui loue la propriété. Il peut s’agir d’appareils de cuisine, de literie, d’un réfrigérateur, d’appareils d’éclairage et de vaisselle. La durée du contrat de location, le montant du dépôt de garantie et le délai de préavis requis en cas de résiliation du contrat varient selon que la location est meublée ou non meublée. Les bails des locations meublées doivent être d’un an ou de neuf mois si le locataire est étudiant, tandis que les locations non meublées nécessitent un contrat de trois ans. Le délai de préavis pour mettre fin au bail est de trois mois pour le propriétaire et d’un mois pour le locataire dans le cas d’une location meublée, alors qu’il est de six mois pour le propriétaire et de trois mois pour le locataire dans le cas d’une location non meublée.

A découvrir également : Qui bénéficie du plafonnement des loyers ?

Les raisons de louer son appartement meublé

Les gens décident de plus en plus souvent de louer leur propriété pour un certain nombre de raisons, telles que la possibilité de réaliser un bénéfice, la demande constante d’options de location et les avantages fiscaux légaux. Les unités de location meublées sont devenues plus courantes au cours des trois dernières décennies, attirant à la fois les locataires et les investisseurs. En moyenne, il est possible de facturer 10 à 30 % de plus pour une propriété meublée que pour une propriété non meublée, bien qu’il faille également tenir compte des coûts d’entretien du mobilier. Toutefois, ces dépenses sont généralement récupérées rapidement. Il existe un besoin intense de logements locatifs, en particulier pour les étudiants et les personnes qui se déplacent fréquemment pour leur travail. Ces locataires sont généralement fiables, car les étudiants potentiels ont des garants et les entreprises couvrent, pour la plupart, les frais de ceux qui sont en déplacement. Pour le propriétaire, c’est un grand avantage, car cela garantit l’occupation du bien et de nombreux avantages fiscaux. Avant d’investir dans un logement meublé, il est important de tout savoir sur la fiscalité des lmnp. Pour les locataires, il s’agit d’une aide considérable qui simplifie et accélère le processus d’emménagement et de déménagement.

Lire également : Quelle surface pour vivre en location ?

Des régimes fiscaux intéressants

Lorsqu’il s’agit d’investir dans un bien locatif, il faut tenir compte des conséquences fiscales. Une option possible est de louer un appartement entièrement meublé, ce qui vous rend éligible au statut de loueur en meublé non professionnel (ou LMNP). Cela vous permet d’utiliser le système « micro BIC » et de bénéficier d’un taux de déduction forfaitaire de 50% sur les revenus locatifs. Si le bien est vide, le taux de déduction est de 30%. Le propriétaire est autorisé à déduire de ses revenus locatifs différents types de coûts liés au bien loué, par exemple les frais de notaire, les dépenses d’entretien et de réparation, les frais de gestion et d’assurance et les intérêts d’emprunt. En outre, la location en LMNP offre également la possibilité unique de déduire l’amortissement du bien et du mobilier de la base imposable des revenus locatifs. Par conséquent, il n’est pas rare qu’un déficit foncier soit créé, annulant ainsi l’imposition des revenus locatifs.

à voir